Guide du PVT

Impôt et PVT

Hello la team,

Nous sommes en mars et si vous vivez et travaillez au Canada, vous avez certainement reçu votre T4 de la part de votre employeur. Cela signifie que c’est le moment de déclarer vos revenus à l’Agence du Revenu du Canada (ARC). Ne vous étonnez pas, même en tant que résidents temporaires au Canada (PVT), nous avons l’obligation de déclarer nos revenus.

Pour être honnête avec vous, j’appréhendais et j’avais peur de ne rien comprendre. Au final, pas si difficile que ça, voici quelques explications pour vous aider à faire votre déclaration de revenus sans stress.

Le système d’imposition au CANADA

Vous avez certainement remarqué sur votre fiche de paie canadienne, que votre salaire brut était déduit de 3 cotisations :

  1. Canada Pension Plan : les cotisations pour la retraite
  2. Employment Insurance : les cotisations pour l’assurance emploi
  3. Canada Income Tax : impôt sur le revenu retenu. La déclaration de revenus et de prestations est importante car elle servira à calculer l’impôt total payé et donc retenu sur votre salaire.
    • Si vous avez trop payé d’impôt, vous recevrez un remboursement
    • Si vous avez peu payé, vous devrez payer la différence.
  • Comment faire sa déclaration ?
  • En ligne

IMPÔTNET est un service rapide, facile à utiliser et sécuritaire qui vous permet de transmettre votre déclaration en ligne. Pour utiliser ce service, vous devez préparer votre déclaration avec l’un des logiciels homologués pour le programme IMPÔTNET. Ces logiciels transmettent automatiquement vos informations à l’ARC. Il existe des versions gratuites et payantes.
Attention si vous produisez une déclaration de revenus et de prestations pour la première fois avec l’ARC tout comme moi, vous ne pouvez envoyer le formulaire qu’en version papier.

  • Papier

Vous avez deux solutions ;

  1. Préparer votre déclaration via un logiciel homologué pour le programme IMPÔTNET et imprimer le formulaire de déclaration de revenus, à envoyer par la poste au Centre fiscal de votre région
  2. Ou encore utiliser la trousse générale d’impôt et de prestations disponible sur le site de www.canada.ca. Elle contient une déclaration et les formulaires connexes de même qu’un Guide général d’impôt et de prestations. Une fois remplie, il vous suffira de Postez votre déclaration au Centre fiscal de votre région.
  • Par téléphone

C’est un nouveau service qui s’appelle Produire ma déclaration et qui permet de produire votre déclaration de revenus et de prestations au moyen d’un service téléphonique automatisé. Attention il y a des critères d’admissibilité à ce service (détenir un faible revenu ou un revenu fixe qui ne change pas d’une année à l’autre…). Théoriquement, les personnes admissibles à ce service ont dû recevoir une invitation personnalisée à ce sujet par la poste depuis mi-février.

Personnellement, j’ai préparé ma déclaration via un logiciel homologué qui s’appelle Turbotax ou turboimpot (si vous utilisez le site en français). Il existe plusieurs options (gratuite, standard, etc..sur ce logiciel).

J’ai opté pour la version standard, à15$ qui m’a guidée pas à pas. Le logiciel pré rempli alors votre formulaire et vous indique une estimation de votre retour d’impôt.
Vous pouvez à tout moment, sauvegarder les informations remplies, refermer et ré ouvrir votre session. Le paiement se fera à la dernière étape au moment de la validation et de la création du PDF générant votre formulaire de déclaration. Par la suite, j’ai imprimé mon formulaire et l’ai expédié au centre fiscal de l’Ontario (des enveloppes sont disponibles à cet effet dans les « Canada Post »).

Quand faire sa déclaration ?

Pas de panique, vous avez jusqu’au 30 avril 2018 pour envoyer votre déclaration.

Se faire aider

Conseils et astuces

  • Pensez aux déductions d’impôts pour réduire le montant d’impôt que vous devez payer ou augmenter le montant de votre retour d’impôt. Vous trouverez ici la liste des dépenses déductibles. Par exemple,  vous pouvez déduire :

– Les frais de transports: Attention depuis le 1er juillet 2017, ces frais ne sont plus déductibles. Cependant, il est toujours possible de déduire les montants payés pour le transport en commun mensuel ou de plus longue durée pour la période du 1er janvier au 30 juin 2017.

– Les primes versées à un régime privé d’assurance-maladie (comme l’assurance PVT) oh oui ça fait plaisir, on ne l’a pas payé pour rien lol

– Les frais de santé non remboursés

  • Conservez tous vos documents et pièces justificatives. L’Agence du revenu du Canada est en droit de vous les demander et cela pendant une durée de 6 ans.

 

  • Méfiez-vous des courriels, des lettres, et des appels téléphoniques qui laissent croire qu’ils proviennent de l’Agence du revenu du Canada. Vous allez rire, mais j’ai reçu un mail me disant que l’ARC me remboursait une certaine somme via interac e-transfert, me demandant ainsi mes informations lol. Ça fait sourire mais soyons vigilants.

Voilà, il ne reste plus qu’à attendre l’avis de cotisation avec une belle surprise je l’espère : le retour d’impôt.


Sandra L

Tags:

3 comments

  1. Merci infiniment pour cet article ! Te rappelles-tu du nom de la catégorie dans laquelle il faut déclarer l’assurance pvt ? Merci !

  2. J’ai encore une question ! En tant que pvtiste (depuis l’été 2018), suis-je tenue de déclarer les revenus perçus en France ?

    1. Avec plaisir Liloo, il me semble qu’il s’agit de la prime versée à un régime privé d’assurance maladie dans la section des frais médicaux.
      Pour les revenus français, c’est une question délicate…. Vaut mieux demander à un expert je pense

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *